Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2017

L'aventure en 4x4 : le Salar et le Sud Lipez

     

Depuis, Tupiza, on a hesite et puis finalement on s'est dit qu'on allait aller voir le fameux Salar d'Uyuni, le plus grand desert de sel du monde. Le probleme c'est qu'on ne peut y aller qu'en 4x4.. On n'est pas fan du 4x4 mais bon, pas le choix si on veut voir ca... Et du coup on est parti avec une Agence Tupiza Tours pour un periple de 4 jours a travers les regions sauvages du sud est de la la bolivie, a la frontiere avec le Chili, entre 4000 et 5000m d'altitude. Et franchement, ca valait le coup. 

On a franchi des deserts d'altitude, notament le desert Salvador Dali (c'est incroyable, on se croirait vraiment dans un tableau de Dali...), on est passe au pied d-une multitude de volcans enneiges, on s'est arrete devant des lagunes de toutes les couleurs, des blanches, des marrons, des vertes, bleue et meme une rouge particulierement belle, toutes avec plein de flamants roses dont on se demande ce qu'ils font la (c'est resistant ces bestioles la..) On a passe quelques villages isoles habites par des eleveurs de lamas et d'alpagas et un village fantome peuples d'etranges animaux, mi lapin, mi ecureuil, qui restent dresses sur des pierres, immobiles, dans une posture de meditation un peu comme maitre Yoda... La nuit, on s'est bien caille dans des refuges sans chauffage, a presque 5000m d'altitude. Par contre, la nourriture c'etait le luxe, chaque 4x4 avait sa cuisiniere perso qui nous faisait de bons petits plats. 

Et c'est le derneir jour qu'on est arrive au Salar d'Uyuni, avec lever du soleil sur une ile pleine de cactus au milieu de l'etendue salee. 

 

Le salar, c'est essentiellement du sel, mais egalement du lithium, et pas qu'un peu : plus de 50% des reserves mondiales. Un paquet d'argent en persepective que lorgnaient les multinationales. Mais Evo Morales a vire tout le monde avec pour but que ce soit la Bolivie qui en profite. resultat, l-exploitation a stagne pendant 10 ans, mais maintenant la Bolivie vient de finir la construction d'une usine de fabrication de batterie en lithium et ils vont pouvoir commencer a exporter des batterie et non pas seulement du lithium, ce qui vaut beaucoup plus cher. Malin le Evo...

 

 

       

 

Écrire un commentaire