Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/09/2017

La demi-ile interdite

Me voici quittant Copacabana sans papiers, comme un clandestin, sur un petit bateau ou nous sommes au moins une cinquantaine la moitie dans la cabaine, la moitie sur le toit (seuls ceux sur le toit ont un gilet de sauvetage, surement plus de risque de tomber a l'eau...) Bon la comparaison s'arrete la car sur le bateau nous sommes exclusivement des touristes blancs, avec nos gros sacs a dos de routard, tous venus passer quelques jours sur l'ile du Soleil, au milieu du lac titicaca. Apres pres de 2 heures de navigation on debarque sur une petite plage. les locaux sont la pour nous accueillir a l'entree de la jetee. Pas pour nous offrir un collier de fleurs mais pour nous faire payer le boleto turistico, 10 bolivianos (1,5 euro), qui nous donne le droit d'aller dans la partie sud de l'ile. Au moins, ils profitent bien de la manne touristique...

Sur la plage, deux enormes statues d'incas bien modernes, muscles comme des schwarzeneggers... C'est que cette ile etait un des lieux les plus sacres de l'empire inca, le leiu d'ou serait sorti le soleil pour la premiere fois, et le premier inca avec.

Depuis la petite plage, pas le choix, il faut grimper, c'est en haut que ca se passe. L'ile est composee de pans de montagne et Yumani, le village de la partie sud se trouve sur la crete. Et ici, pas de minibus, tout se fait a pied. Il n'y a pas de routes sur l'ile, donc pas de voiture.  On commence l'ascension : unraidillon particulierenet abrupt recouver de gros paves. On croise les anes qui descendent, suivi de paysannes en costume. Ici, le camion, c'est l'ane : c'est avec lui qu'on transportent toutes les marchandises vers le village tout la haut. La montee est super dure car non seulement c'est raide, on est avec nos gros sacs a dos mais en plus on est toujours a pres de 4000 m d'altitude (le lac Titicaca est le lac navigable le plus haut du monde) et on est tres vite essoufle. Il faut monter tres doucement. Mais a chaque pause, on est recompense par le panorama incroyable qui se degage peu a peu : les versants de l'ile plongeant a pic dans le lac et au loin d'autres ile et presqu'iles et en face, su rla rive orientale du lac, face a nous, une immense chaine de montagnes enneigees qui semblent sortir de l'eau... C'est la Cordillere Royale, avec des sommets a plus de 6000m. C'est beau!!

Et cette ile se revele n'etre qu'une succession de panoramas a couper le soufle, incroyablement varies. des que l'on passe uen crete, c'est une nouvelle succession d'iles, presqu'iles, montagnes, tout ca vu d'en haut comme si on etait en plein ciel. Un vrai petit paradis!

 

On se trouve une chambre chez l'habitant, chez un couple de paysans, avec le petit enclos a nanes dans la cour engazonnee et avec vue sur le lac et les montagnes. 4 jours paisibles a rpenetr les chemins de l'ile et a s'offrir un coucher de soleil different chaque soir, et meme un fabuleux lever de pleine lune sur le lac.

 

On arpente l'ile, mais seulement la partie sud. Car il parait que depuis 5 mois, la partie nord s'est rebellee et ne veut plus voir un seul touriste. Il parait que le petit guichet ou l'on payait le boleto turistico pour la partie nord, sur le chemin principal a hisse le drapeau rouge et ne laisse plus passer personne. Apparemment, des paillottes ont ete construites sur un de leurs sites sacres et ca ne leur a pas plu, ils ont tout fait sauter. Et il parait aussi qu'ils ne sont pas satisfait de la repartition des revenus du tourisme, ce serait le sud qui recoit le plus. En fait ici, la gestion du tourisme est communautaire, par exemple, ils se repartissent les tours pour aller faire payer le boleto turistico ou pour le nettoyage des sentiers. Sauf qu'il y a deux communautes differentes sur l'ile...

 

 

Lors de nos balade, nous n'avons pas encore tenter d'aller vers le nord mais en effet, un jour, alors que nous retrouver en haut d'une montagne qui fait face a la partie nord, on voit la fameuse cahute sur le chemin en contrebas, avec un groupe de gens qui sont la attendre. Bon, ca a l'air serieux cette affaire. Dommage on ne va pas pouvoir aller sur la partie nord, pourtant ca fait envie, on voit une succession de criques et presqu'iles au loin. En plus, c'est la que se trouve le Temple du Soleil. On observe, la cahute du haut de notre promontoire, voir s'il n'y a pas un petit chemin bien cache, mais il sont bien places, d'ou ils sont, ils dominent tout l'isthme entre les deux parties de l'ile. On fait un peu le tour de la colline. Puis on tombe sur un groupe de touristes francais, en train d'observer comme nous le poste de controle, a la recherche d'un passage. Ils tentent une piste dans les buissons. Mais les habitants au poste de controle nous ont vu d'en bas, on les voit qui s'agitent. Et voila d'autres touristes qui nosu avaient vu de loin depuis une autre colline et qui cherche aussi a passer. On se croirait, a la guerre sur un poste frontiere, avec une troupe d'envahisseurs qui essaient de passer les defenses par tout l emoyens. Sauf qu'ici les envahisseurs ce sont les touristes!

 

Mai spersonne ne reussira a passer, on est trop visible, et personne ne veut tenter de voir ce que ca donne de passer sous leur nez. Allez, il vaut mieux renoncer, apres tout c'est une belle lutte que font ces habitants, c'est honorable, et ils sont motives a faire la garde comme ca chaque jour. Acceptons leur combat. Et la partie sud de l'ile est deja tres belle...

 

Bon evidemment, je n'ai pas pu m'empecher, la veille de quitter l'ile, je me suis fait une expedition de nuit, j'ai marche 2 heures a la lueur de la pleine lune sur l'incroyable chemin des incas, suivant la ligne de crete, montant descendant ciomme la grande muraille de Chine, et je l'ai vue, la partie nord, avec son temple du soleil... Un peu flippant tout seul, dans les ruines, en plus pile au moment ou je suis arrive devant le rocher sacre, il y a eu un eclair juste derriere, comme ca, sorti de nulle part. Je suis revenu vite pour sur mes pas, avec le soleil qui se levait derriere les montagnes, mais je suis arrive au poste de agrde qu'il faisait deja jour, le soleil s'est leve plus vite que prevu, alors j'ai fait un grand detour longeant le pied de la falaise au bord de l'eau... Et j'ai reussi a revenir a la partie sud juste a temps pour retrouver Cecile et reprendre le bateau... Ouf!

 

Prochaine etape : La Paz

 

Écrire un commentaire